Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte

Texte Libre

Bonjour à vous, amis bloggeurs. Voici une porte ouverte sur Haïti, pays dans lequel nous avons vécu et travaillé pendant près de deux ans. Nous habitions à Pérodin, petit village au coeur de la chaîne des montagnes noires, appelée aussi chaîne des Cahos, dans le département de l'Artibonite.

En octobre 2005, nous atterrissions à Port-au-Prince. Nous avions été embauchés par l'association Inter Aide en tant que responsables d'un programme de scolarisation primaire dans une zone "rurale et isolée", selon les termes de l'annonce...

Un an plus tard, revenus dans les mornes haïtiennes et heureux propriétaire d'un appareil photo numérique, nous avions désormais la possibilité de vous faire découvrir en images notre cadre de vie.

C'est ainsi qu'est né le blog.

De nouveau sur le territoire français depuis le mois d'août 2007, nos chemins se sont séparés. Si bien que davantage qu'un blog, cet espace est désormais plus un aperçu d'une tranche de vie.
En espérant que sa visite vous plaise...
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 20:37

... enfin presque !

 

Chers toutes et tous,
 

Comment va en France, en Argentine, à Singapour, au Liban, et ailleurs ? Bien j'espère !
 

« On arrive donc » : ce n'est pas tout à fait exact... Nous n'avons pas encore reçu nos billets d'avion mais, si cela ne change pas, les dates de notre retour annuel sont à présent fixées : nous décollerons de Port-au-Prince le 1er août et arriverons à Orly le 2 août à 7h. Nous nous poserons alors sur le sol français pour six semaines et repartirons donc le 11 septembre.

Pour l'instant, nous n'avons pas de programme défini mais prévoyons de partager notre temps entre la Bretagne et la région parisienne. Nous sommes également ouverts à toute autre proposition... A bons entendeurs !
Les rendez-vous fixes pour l'instant : quelques jours à La Rochelle (du 12 au 15 août) et une visite professionnelle au siège les 22 et 23 août.


Notre planning de fin d'année scolaire est assez chargé professionnellement et, il faut bien l'avouer, certains aspects de la vie ici ne sont pas tous les jours faciles à vivre.

Ainsi, en ce moment, nous devons faire face à de nombreuses demandes d'argent, quasiment tous les jours. Il faut dire que la période n'est pas des meilleures pour les habitants des Cahos : les récoltes de pois, de maïs, etc. n'ont pas encore rapporté et de nombreux événements nécessitent de l'argent. En effet, c'est le moment, entre autres, des communions et des certificats de fin d'étude, pour lesquels il faut acheter des habits, prévoir des cadeaux, organiser des réceptions. Nous ne pouvons pas dire oui à tout le monde mais il n'est pas toujours aisé de dire non et d'être sans arrêt sollicités...

Dans la rubrique « évènements de fin d'année scolaire », je suis, pour 2005-2006, « marraine générale » de la promotion du centre couture de Veillon. Il s'agit de neuf jeunes filles ou femmes qui achèvent cette année une formation de trois ans en couture et cuisine. Leur programme comporte également des cours de morale, hygiène, et autres. La fin de la formation est marquée par une réception et des cadeaux destinés, en quelques sorte, à aider les diplômées à constituer leur « trousseau ». Cette école professionnelle est subventionnée par Inter-Aide mais, en tant que marraine, je me suis également engagée à la soutenir personnellement. Comme dirait Fanny, de Pérodin : avoir neuf filleules, c'est « anpil kob » ! (= beaucoup d'argent) ;-) ! Avec David, nous sommes invités à la cérémonie de « graduation » qui aura lieu dimanche 2 juillet en l'église de Veillon et sera suivi d'un repas. On vous racontera !

Par ailleurs, nous avons parfois quelques difficultés relationnelles avec certains de nos collègues, un en particulier. Et, comme nous vivons ici dans un micro-micro-microcosme, cela prend bien plus d'ampleur que ça ne devrait ! Allez, comme vous le dîtes si bien Maman et Papa, les vacances approchent…

Malgré des aspects un peu difficiles donc qui engendrent parfois un certain ras-le-bol, le boulot et l'expérience demeurent intéressants. Et, ne vous méprenez pas, nous rencontrons également des gens formidables. En outre, nous venons d'avoir la visite du directeur d'Inter-Aide qui a été plutôt élogieux à l'égard de notre implication et notre responsable vient de nous faire des retours allant dans le même sens. Ça fait du bien et ça rebooste, surtout après des débuts un peu chaotiques (je fais allusion à la prolongation de notre contrat de volontaire avant le passage en CDI).

Côté climat, nous continuons d'avoir chaud quand nous sommes à Port-au-Prince ou à Sterling et Petite Rivière de l'Artibonite (au pied des montagnes) et apprécions donc la relative fraîcheur des mornes lorsque nous remontons ! Mornes qui présentent également le très agréable avantage de n'être que peu habitées par les moustiques, contrairement à la plaine. Et puis, ça y est, on est en plein dans la saison des pluies. Ce qui signifie qu'il pleut quasiment tous les l'après-midi. A Pérodin, la descente (le terrain est en pente) du bureau en fin de journée pour rejoindre la maison relève alors parfois de l'acrobatie. La plante de mes pieds étant un peu moins glissante que mes tongs, il n'est pas rare que je finisse pieds nus ! Mmmh la gadoue, la gadoue, la gadoue... Pensez à la chanson... Mais ce n'est pas si désagréable !
 

Allez, je vous laisse... J'ai fais un peu plus court aujourd'hui non ?
Plein de bises à toutes et à tous et un peu de chaleur humide en prime !
A bientôt, c'est vrai, ça arrive ! J'ai hâte...
 

Nelly

 

Bonjour à vous,
 

J'écris un peu plus gros pour que ça prenne plus de place et que vous ayez moins de choses à lire. Après tout, on se voit bientôt...

Tout va très bien, même si, comme le dit Nelly à mots couverts, il y a quelques "cons" ici (au moins 2) !

Nous avons grand hâte de rentrer dans notre beau pays, cette belle démocratie qu'est la France (qui devrait être éliminée du mondial assez rapidement, n'est ce pas ?) pour vous voir. Ici, c'est la fête dans les rues parce que le Brésil vient de gagner.

Voilà les nouvelles fraîches. En parlant de fraîcheur, je viens d'acheter quelques langoustes pour ce soir. Je ne voudrais pas vous faire envie mais, passées à la poêle avec un peu de beurre et des petits oignons, ça va être bon !!!

On se réconforte comme on peut...

Je vous embrasse.

 

David

Partager cet article

Repost 0

commentaires