Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte

Texte Libre

Bonjour à vous, amis bloggeurs. Voici une porte ouverte sur Haïti, pays dans lequel nous avons vécu et travaillé pendant près de deux ans. Nous habitions à Pérodin, petit village au coeur de la chaîne des montagnes noires, appelée aussi chaîne des Cahos, dans le département de l'Artibonite.

En octobre 2005, nous atterrissions à Port-au-Prince. Nous avions été embauchés par l'association Inter Aide en tant que responsables d'un programme de scolarisation primaire dans une zone "rurale et isolée", selon les termes de l'annonce...

Un an plus tard, revenus dans les mornes haïtiennes et heureux propriétaire d'un appareil photo numérique, nous avions désormais la possibilité de vous faire découvrir en images notre cadre de vie.

C'est ainsi qu'est né le blog.

De nouveau sur le territoire français depuis le mois d'août 2007, nos chemins se sont séparés. Si bien que davantage qu'un blog, cet espace est désormais plus un aperçu d'une tranche de vie.
En espérant que sa visite vous plaise...
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 16:11
... et c'est dommage !

J'avais pourtant vraiment bien aimé Amour, Prozac, et autres curiosités, lu lors de vacances en Crête. C'est donc, confiante, que j'ai choisi De l'amour et autres mensonges, cet autre roman de Lucia Etxebarria.
Mais voilà, je trouve ça long, répétitif -par exemple, l'auteure rappelle sans arrêt que l'héroïne est une jeune femme bien fragile de 33 ans...- un peu comme si, si on peut le dire pour un livre, "il s'écoute parler !"

Et puis, l'une de mes collègues, catalane, ne m'a pas dit du bien ni de l'écrivaine, ni de son livre qui a été primé. Alors, j'ai sans doute commencé la lecture avec un a priori négatif ? Elle ne m'a pas dit de bien non plus de Pedro Almodovar. Serai-je pour autant déçue la prochaine fois que je verrai un film de lui ? Vous qui avez peut-être lu d'autres romans de Lucia Etxeberria, me conseillez-vous de persévérer ? De tenter la lecture de Aime-moi por favor ou Un miracle en équilibre par exemple ?

Bref, j'accroche pas vraiment et j'ai même décidé de décrocher, au bout de 150 pages environ, pour me réfugier dans une valeur sûre à mes yeux, un Fred Vargas. Mais ça, c'est une autre histoire...

Partager cet article

Repost 0

commentaires