Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte

Texte Libre

Bonjour à vous, amis bloggeurs. Voici une porte ouverte sur Haïti, pays dans lequel nous avons vécu et travaillé pendant près de deux ans. Nous habitions à Pérodin, petit village au coeur de la chaîne des montagnes noires, appelée aussi chaîne des Cahos, dans le département de l'Artibonite.

En octobre 2005, nous atterrissions à Port-au-Prince. Nous avions été embauchés par l'association Inter Aide en tant que responsables d'un programme de scolarisation primaire dans une zone "rurale et isolée", selon les termes de l'annonce...

Un an plus tard, revenus dans les mornes haïtiennes et heureux propriétaire d'un appareil photo numérique, nous avions désormais la possibilité de vous faire découvrir en images notre cadre de vie.

C'est ainsi qu'est né le blog.

De nouveau sur le territoire français depuis le mois d'août 2007, nos chemins se sont séparés. Si bien que davantage qu'un blog, cet espace est désormais plus un aperçu d'une tranche de vie.
En espérant que sa visite vous plaise...
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 19:07
Le danois Coupe au carré, de Flemming Jarlskov, fut le dernier des trois a quitté ma table de nuit. La lecture fut plaisante mais ce n'est pas celui que j'ai préféré.

Intéressant aussi La cité des jarres de l'islandais Arnaldur Indridason.

Pourtant, je crois bien que ma préférence va toujours à Henning Mankel et les enquêtes menées par Wallander. Dans Meurtriers sans visage, le commissaire suédois n'est pas dépeint sous son meilleur jour : pas toujours tolérant lorsqu'il se pose des questions sur le droit des étrangers à vivre dans son pays et pas des plus admirables dans certaines situations... Peut-être est-ce ce qui en fait un personnage attachant malgré tout ? Il me semble que dans les romans suivants, H. Mankel lui attribue davantage de qualités. Kurt Wallander n'en demeure pas moins un bon policier et l'enquête ait bien ficelée.

Ces trois polars m'ont fait découvrir des facettes de sociétés scandinaves et me donnent envie de voyager dans ces contrées bien plus fraîches qu'Haïti ! Un jour, peut-être ? Sans doute...
























Partager cet article

Repost 0

commentaires