Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte

Texte Libre

Bonjour à vous, amis bloggeurs. Voici une porte ouverte sur Haïti, pays dans lequel nous avons vécu et travaillé pendant près de deux ans. Nous habitions à Pérodin, petit village au coeur de la chaîne des montagnes noires, appelée aussi chaîne des Cahos, dans le département de l'Artibonite.

En octobre 2005, nous atterrissions à Port-au-Prince. Nous avions été embauchés par l'association Inter Aide en tant que responsables d'un programme de scolarisation primaire dans une zone "rurale et isolée", selon les termes de l'annonce...

Un an plus tard, revenus dans les mornes haïtiennes et heureux propriétaire d'un appareil photo numérique, nous avions désormais la possibilité de vous faire découvrir en images notre cadre de vie.

C'est ainsi qu'est né le blog.

De nouveau sur le territoire français depuis le mois d'août 2007, nos chemins se sont séparés. Si bien que davantage qu'un blog, cet espace est désormais plus un aperçu d'une tranche de vie.
En espérant que sa visite vous plaise...
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 01:23
Et voici l'histoire résumée et les paroles de l'hymne national haïtien, chanté, dans la video ci-dessus, par les élèves et les maîtres de l'école Bien Placé, avant de rentrer en classe :

La Dessalinienne devint l'hymne national d'Haiti à la suite d'un concours organisé par le gouvernement haïtien à la veille du centenaire de l'indépendance d"Haïti. Le jury la préféra à "L'Artibonitienne" du diplomate capois Louis Edouard Pouget.

"La Dessalinienne fut inaugurée en octobre 1803 à l'occasion d'une fête organisée par l'Association du Petit Théâtre pour commémorer l'entrée triomphale de la vaillante Armée Indigène à Port-au-Prince. Elle fut chantée publiquement...[et] avec chaleur... L'auditoire emflammé jusqu'au délire, bissa, trissa le Chant National...'

'Au cours de la semaine, paroles et musique furent distribuées à profusion tant à la capitale que dans les moindres recoins de la République." Dumervé, Constantin. Chants Poétiques. Port-au-Prince : Compagnie Lithographique, 1952, pp. 15-16.

Constitutionnalité :     L'Hymne National est: La Dessalinienne. [Constitutions 1987; I, 4.1] 
Paroles :   Justin Lhérisson 
Musique :   Nicolas Geffrard

Pour le Pays, pour les Ancêtres
Marchons unis, marchons unis
Dans nos rangs point de traîtres
Du sol soyons seuls maîtres
Marchons unis, marchons unis
Pour le Pays, pour les Ancêtres
Marchons, marchons, marchons unis
Pour le Pays, pour les Ancêtres 

II

Pour les Aïeux, pour la Patrie
Béchons joyeux, béchons joyeux
Quand le champ fructifie
L'âme se fortifie
Béchons joyeux, béchons joyeux
Pour les Aïeux, pour la Patrie
Béchons, béchons, béchons joyeux
Pour les Aïeux, pour la Patrie 

III

Pour le Pays et pour nos Pères
Formons des Fils, formons des Fils
Libres, forts et prospères
Toujours nous serons frères
Formons des Fils, formons des Fils
Pour le Pays et pour nos Pères
Formons, formons, formons des Fils
Pour le Pays et pour nos Pères

IV 

Pour les Aïeux, pour la Patrie
O Dieu des Preux, O Dieu des Preux
Sous ta garde infinie
Prends nos droits, notre vie
O Dieu des Preux, O Dieu des Preux
Pour les Aïeux, pour la Patrie
O Dieu, O Dieu, O Dieu des Preux
Pour les Aïeux, pour la Patrie

V

Pour le Drapeau, pour la Patrie
Mourir est beau, mourir est beau
Notre passé nous crie:
Ayez l'âme aguerrie
Mourir est beau, mourir est beau
Pour le Drapeau, pour la Patrie
Mourir, mourir, mourir est beau
Pour le Drapeau, pour la Patrie

Partager cet article

Repost 0

commentaires