Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte

Texte Libre

Bonjour à vous, amis bloggeurs. Voici une porte ouverte sur Haïti, pays dans lequel nous avons vécu et travaillé pendant près de deux ans. Nous habitions à Pérodin, petit village au coeur de la chaîne des montagnes noires, appelée aussi chaîne des Cahos, dans le département de l'Artibonite.

En octobre 2005, nous atterrissions à Port-au-Prince. Nous avions été embauchés par l'association Inter Aide en tant que responsables d'un programme de scolarisation primaire dans une zone "rurale et isolée", selon les termes de l'annonce...

Un an plus tard, revenus dans les mornes haïtiennes et heureux propriétaire d'un appareil photo numérique, nous avions désormais la possibilité de vous faire découvrir en images notre cadre de vie.

C'est ainsi qu'est né le blog.

De nouveau sur le territoire français depuis le mois d'août 2007, nos chemins se sont séparés. Si bien que davantage qu'un blog, cet espace est désormais plus un aperçu d'une tranche de vie.
En espérant que sa visite vous plaise...
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:02

La baie de Labadie, ainsi que le village du même nom, est située au nord d'Haïti, à une quinzaine de kilomètres de Cap-Haïtien. C'est un endroit paradisaque aux eaux d'un bleu profond. Le village, essentiellement peuplé de pêcheurs, est accessible seulement par bateau.

 

 

 

Dans une petite crique, en face du village, se trouve un petit hôtel peu fréquenté. On peut y passer la journée, manger du poisson grillé ou de la langouste et se prélasser sur la plage. Si l'on désire aller visiter le village, il suffit de héler un bateau taxi.

La particularité de Labadie : les paquebots qui viennent 2 à 3 fois par semaine pour déverser un flot de touristes (2000 à 2500 par bateau), non pas dans le village, mais sur une presqu'île située en face du village.

La presqu'île, comme on peut le voir plus bas, est assez grande. Elle doit faire un kilomètre de long environ. Un petit train emmène les touristes d'un bout à l'autre, pour qu'ils puissent écumer les petites boutiques, se faire tresser les cheveux, profiter des jeux d'eau, etc. Mais, ils n'ont surtout pas le droit de franchir le périmètre de sécurité et sont tout le temps "encadrés" lors de leurs sorties en embarcation (kayack, jet-ski,...). Il paraît que la compagnie maritime leur dit qu'ils sont en République Dominicaine afin de ne pas effrayer les clients.

Cela présente quelques avantages pour le village de Labadie puisqu'il bénéficie des aspects positifs du tourisme (entrée importante d'argent, emploi,...) et souffre peu des inconvénients (tourisme de masse, sexuel, dégradations,...). Ainsi, il y a, dans le village, une belle école, financée par un riche canadien, un captage qui protège l'arrivée de la source, un terrain de sport.

Mais le pays d'Haïti, qui a concédé la presqu'île à la compagnie américaine pour une durée de 99 ans, ne bénéficie pas beaucoup des retombées positives. Si nos informations sont exactes, l'accord passé stipule que pour chaque touriste posant un pied sur le sol haïtien, la compagnie doit verser 10$ US à l'Etat haïtien. Un simple calcul montre que l'Etat devrait toucher environ 10x5000x52, Soit 2,5 millions de dollars US par an au moins... Qu'en est-il de cet argent ? Est-il versé ? Va t'il dans les poches de quelques personnes bien placées ? Personne ne le sait. En tout cas, les paquebots, à chaque passage, ne se gênent pas pour envoyer à terre des montagnes de plateaux repas vides, laissant quelques miettes de nourritures aux Haïtiens, mais surtout une quantité impressionnante de déchets non recyclables. Quand on voit l'état de l'environnement en Haïti et le peu qui est fait dans ce secteur,  je ne pense pas qu'il faille compter sur ce type de tourisme pour améliorer la situation du pays...

Partager cet article

Repost 0

commentaires